Croyez-vous aux anges ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oneiric Dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanel Loth
Admin / Sujet Scientifique
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 13/01/2010

Identity
+ About Me +:

MessageSujet: Oneiric Dream   Mar 1 Juin - 16:43

Nom du forum: Oneiric Dream

Adresse du forum:http://oneiric-dream.forumactif.org/forum.htm

Bouton:

Bannière:

Spoiler:
 


Contexte:

Citation :
    ♥️Il est, dans votre monde, un profond mirage, qui vous plonge tranquillement dans ses nuages vaporeux, et que l’unique conscience ne peut être en mesure d’analyser. Il est, dans votre monde, cet état second, qui vous transporte sur ses ailes blanches au cœur même de son univers, et dont la seule seconde qui vous permet de vous en rappelez, détrône en un instant votre vérité.

    Est-il perspicace de dire que, vous, humains, lorsque pendant vos nuits troublées le songe vous envahit, vous priez chaque seconde de ne jamais vous réveillez? Je dirais même plus, sans en dire moins, quand à votre renouveau, de vos paupières délaissées, vous songez du songe qu’il n’était pas d’excès, et qu’encore et encore vous souhaitez dans un vide absolu, que des ses tentacules il vous ramène à lui.

    Car ce rêve, illusion tentatrice qui vous transporte au berceau de ses entrailles, n’est-il pas l’amendement sublime de cette réalité? Qu’encore à peine nés, vous subissez les affres, déjà tiraillés, vous voulez trépasser; sans plus un regard vers l’arrière vous vous retournez, bien vite lassés par la banalité, vous voudriez dire adieu tout simplement, monde vice et cruel ou monde fastidieux, ce n’est plus ça qui compte, à présent, dormir ou rester éveillés, c’est votre seul enjeu.

    Comme une porte de sortie bien visible, de nuit elle s’illumine, éclairant vos démons, les transformant en anges, de mes tendres utopies je vous invite à sombrer. Échappatoire divin, comment pourriez-vous refuser, alors que piètres hommes vous espérez en vain, l’opportunité de venir vous vautrez au creux de mon monde, pour l’éternité.

    Je n’ai rien eu à faire, que de le rendre plus beau. Déjà il était, je ne l’ai que parfait. À vos yeux, à celui de vos frères, quel était le défi, de vous emprisonnez?

Signé : Taylor.

Citation :
    ♥️Il est beau, il est plein de folie, il est à l’image même de vos désirs les plus troublants, de ce que la vie sur la terre n’est pas en mesure de vous offrir. Au début, il s’immisce dans vos rêves que très sommairement, une fraction de seconde, rien que pour déclencher en vous l’avidité d’y repenser lorsque vous vous réveillerez. Après quelques minutes de lucidité, vous finissez par l’oublier, comme un rêve des plus normaux qui se dissipe au fur et à mesure que votre journée avance. Ce n’est qu’un petit aperçu, un avant goût de sa beauté, de sa grandeur, pour que votre subconscient ne parvienne pas totalement à déchiffrer sa présence. Et puis, peu à peu, s’incrustant entièrement dans vos oniriques, il vous laisse le plaisir de le découvrir à votre aise, pendant que la nuit vous dormez. C’est un monde comme nul autre, qui paraît issu de votre imagination inconsciente, comme si c’était vous qui l’aviez créé. Vous aimiez dormir, à présent adorez. Rien qu’à l’approche du soir, vous êtes excités, impatients de rejoindre cette aventure qui semble donner un sens à votre vie. Cependant, il vous laisse vivre normalement, suivre le cours des choses avec juste un peu plus d’ennui qu’avant.

    Alors commence le début de son ascension, et de votre déchéance. Il disparaît, soudainement, sans préavis, laissant vos nuits désertes, ternes, dénuées de rêves aussi attirants que le sien. Doucement, un vide se glisse, et il attend, tapis dans l’ombre, que fiévreusement vous l’appeliez. C’est comme l’amour, il s’égare un instant et déjà vous tombez. Il n’y a qu’un moyen de remédier à ce trou sans fond dans lequel vous tombez. Priez, priez, encore et toujours plus dans l’espoir qu’il vous entende, parce que bien entendu, sans lui, dormir n’existe plus. Il finit toujours par réapparaître. Toujours. Il vous rend possession de votre sommeil adoré, qui depuis trop longtemps vous avait quittés. C’est un doux songe, encore plus magnifique que précédemment, comme s’il s’épanouissait pour se faire pardonner. De peur qu’il vous délaisse encore une fois, les moments passés à sommeiller sont plus insistants, et plus vous vous abandonnez à cette merveilleuse supercherie, plus votre âme s’émiette peu à peu, elle s’envole de votre enveloppe charnelle pour littéralement disparaître lentement de la surface de la terre, aspirée par ce monde envoutant pour ne plus jamais revenir.

    Il se nourrit de vous, de vos espoirs, vos espérances. Il s’abreuve de votre âme comme l’eau d’une rivière, car en vous seul réside son souffle, les battements de son cœur. Votre corps à présent endormit, couché dans votre lit ou sur le canapé commence lentement à s’effacer. Vous êtes tout simplement en train de vous évaporez de la réalité. Mais ça, vous ne le savez pas. Inconscient de l’heure, la notion du temps se dissipe lentement, absolument insouciant, encore une fois, vous êtes subjuguez par son atroce beauté. Pourtant bientôt, ce monde devient étrange, voir épeurant. Il s’effrite entre vos doigts, et tout ce que vous touchez devient soudainement proie à des farces des plus cyniques. Néanmoins, son apparence reste la même, ce qui vous fait doutez de vos capacités à gérer votre rêve, puisque vous croyez encore dur comme fer qu’il est issu de votre imagination. C’est juste extrêmement troublant, et de votre esprit perplexe vous vous aventurez, plus profondément encore afin de découvrir la réelle nature de cet univers parallèle. Sa nature sadique, mesquine, qui de ses mauvais tours vous fait peu à peu réaliser que finalement…il vous a bien leurré.

    Taylor fut sa toute première proie. Il était jeune, beau, intelligent, vivait sa vie comme tout le monde, profitait des petites choses de la vie. Personne ne sait vraiment à quelle époque, ni où, mais cela fait des années et des années qu’à présent il est enfermé dans ce songe. D’abord surprit, puis désespérer, puis envahit par une rage et une rancœur qui dépassait tout ce que l’humain est capable d’atteindre, c’est grâce à cette rage qui l’animait qu’il devint un peu le Roi. Au fil du temps, la folie s’empara de lui, la démence de ce monde s’infiltra dans ses veines pour ne faire plus qu’un avec lui. Il est cet univers, et cet univers est lui. On ne le voit que très rarement, ou bien le voit-on mais ne le reconnaissons pas car chaque jour il change de forme à sa guise, il se faufile à travers les arbres, les roches, le ciel, l’eau qui vous désaltère, la nourriture qui vous nourrit, pour vous observez, vous toisez de ses grands yeux qui sont illuminés d’une perversion troublante. Oui, il est rendu fou, ivre de sang et de désespoir, c’est un enfant terrible qui sur son immense terrain de jeu s’amuse à volonté de voir les autres souffrir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Oneiric Dream
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of Angels :: BlaBla Corner :: Publicité :: Partenariats :: Nos Partenaires-
Sauter vers: